la Cie des Petits Princes

14 juin 2016

Au-revoir Mamie-chérie

Avant que je vienne au monde, tu as dit à ma maman en panne d'inspiration à quel point tu aimais le prénom qui ensuite est devenu le mien.

Les années ont passé, et toi, jour après jour, année après année, tu as toujours été là.

Le chocolat chaud et le pain grillé les jours froids d'hiver, les tartines beurrées recouvertes de fraises de ton jardin au printemps, la "bouille au chocolat"... tous ces goûters qu'on prenait chez toi les jours d'école, voire parfois les autres... ils ont une saveur particulière dans ma mémoire. 

Les "Mamie on peut dormir chez toi?" ...à 3 dans un lit, 2 fillettes et leur mamie qui leur disait "tu fermes tes yeux et tu ne parles plus" quand le sommeil tardait à venir...

Les parties de marelle dans ta cour, les élastiques tendues entre tes chaises de salle à manger pour jouer comme dans la cour d'école, les parties de petits chevaux, ou de "belote à découvert" car il manquait un joueur pour jouer de la façon traditionnelle... ces jeux-là, ils me font et feront toujours penser à toi.

L'apprentisssage du tricot, c'est à toi que je le dois... tous ces carrés tricotés devant les "feux de l'amour"... cette fameuse série où, quand on regardait un épisode pendant les vacances après une période d'école entière, on avait l'impression de ne rien avoir raté...

Ces liens si forts ont perduré pendant ma vie de jeune adulte, aussi... Nous avons uni nos solitudes toutes les deux à de nombreuses reprises... J'avais l'impression de rendre une infime partie de ce que tu m'avais apporté, et je te laissais endosser ce rôle de "mamie poule" dans mon propre chez-moi... te laisser ne rien faire aurait été une offense, il fallait que tu te sentes utile.

Tout ça, et plein d'autres choses encore, ce sont des souvenirs ancrés bien profondément dans ma mémoire, et qui, aujourd'hui, ressurgissent les uns après les autres, douloureusement.

Comme un pied de nez à cette saloperie d'Alzheimer, ton corps a décidé de rendre les armes avant que nous n'ayons à affronter l'interrogation dans ton regard.

Aujourd'hui, je redeviens une petite fille et je verse un torrent de larmes. Elles tarriront doucement, mais ce jour n'est pas encore venu. 

Tu me manqueras. Au-delà de toute croyance, j'espère que l'au-delà sera plus tendre et doux avec toi que ta vie ne l'a été. 

 

Je t'aime ma douce Mamie.

Posté par ManueF à 23:02 - Commentaires [12] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est un texte touchant. La maladie que vous évoquez me rend souvent perplexe ou effrayée. Je n'ose imaginer tous les dégâts qu'elle peut générer dans une famille.

    Posté par Opaline, 14 juin 2016 à 23:26
  • plein de courage à toi et ta famille
    je compatis, ma grand mère est tout pour moi et je redoute le moment où elle devra nous quitter
    bisous ma belle

    Posté par steph, 15 juin 2016 à 07:45
  • Je lis tes mots avec beaucoup de tristesse...c'est un bel hommage que tu rends à ta Mamie. Ces moments sont toujours difficiles...une part de notre enfance qui s'envole...de beaux souvenirs à garder ancrés dans nos mémoires. Je t'embrasse fort !

    Posté par Mon Roy'Home, 15 juin 2016 à 08:40
  • Ce texte est très beau et très touchant.
    Je pourrais toute à fait le transposer à ma mamie Gilberte, à un détail près, pour nous (tu en parleras à Vincent), les goûters, c'était pain-beurre-carré de chocolat rappé ou pain-beurre-cive
    Ton texte me fait réaliser à quel point je redoute ce moment si douloureux de la dernière séparation d'avec la mamie.
    Je t'envoie tout mon courage pour ce dur moment. Gros bisous.

    Posté par Amélie, 15 juin 2016 à 09:07
  • Bel hommage de tout coeur avec toi!

    Posté par la fée du val, 15 juin 2016 à 09:45
  • un bel hommage que tu rends là à ta grand-mère ... la mienne est partie l'année dernière le 1er juin ... elle me manque tellement ... toute la saveur de mon enfance ... que c'était bon d'être en vacances chez elle ... en udp
    douces pensées
    nathalie

    Posté par Philonille, 15 juin 2016 à 14:24
  • J'en ai les larmes aux yeux !
    Ma grand mère est toujours là, mais elle ne nous reconnait plus.... et moi je ne la retrouve plus dans cette petite chose fragile qu'elle est devenue....
    C'est une maigre consolation je sais, mais c'est tant mieux si la tienne est partie avant de perdre la tête...

    Posté par Caro, 16 juin 2016 à 14:12
  • Quelle chance on a d'avoir connu tout ça! J'espère que mes enfants auront tout autant de jolis souvenirs avec leurs grands-parents...et oui, bientôt, tu penseras à elle uniquement en souriant

    Posté par yolaine, 16 juin 2016 à 17:26
  • ho je suis désolée ! ton article est très touchant.
    bon courage, des bises

    Posté par Mami, 17 juin 2016 à 19:09
  • De tout cœur avec toi... Bien tendrement, Julie

    Posté par Jus de myrtille, 21 juin 2016 à 12:56
  • Je t'embrasse fort.

    Posté par Laudette, 02 juillet 2016 à 16:41
  • Mes condoléances :/

    Posté par Atelier Makoko, 16 juillet 2016 à 22:46

Poster un commentaire